Bas du fleuveBas-St-Laurent
menuRetour à l'accueilContactez-nousPlan du siteÀ propos du site
Le Bas-Saint-Laurent, tout lui réussit !


Imprimer/Suggérer/Contacter
Version imprimable Suggérer ce texte à un ami Contacter l'auteur

Après l’Argentine, le Maroc et la Mauritanie font appel à l’expertise rimouskoise pour l’implantation d’observatoires océanographiques
Rose Mary Lopez , Observatoire global du Saint-Laurent
17 février 2012

[Logo]

Rimouski - Après la mise en œuvre d’un observatoire océanique à Comodoro-Rivadavia en Argentine, basé sur le modèle de l’Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL), et afin de continuer les efforts de positionnement international d’expertises et de connaissances québécoises, l’OGSL s’associe à la chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins pour implanter des observatoires océanographiques au Maroc et en Mauritanie.

Du 27 février au 9 mars 2012, M. Stéphane Richard, directeur général de l’OGSL, et M. Jean-Claude Brêthes, le titulaire de la Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins de l’UQAR-ISMER, se rendront en Afrique de l’Ouest, au Maroc et en Mauritanie, et ce, dans le cadre d’une mission exploratoire pour une éventuelle implantation d’observatoires océanographiques à l’image de l’OGSL et pour tisser des liens de collaboration scientifique avec les centres de recherche à vocation océanographique, comme l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) du Maroc et l’Institut Mauritanien de Recherches Océanographiques et des Pêches (IMROP) ainsi que le Parc National du Banc d’Arguin (PNBA).

Une expertise qui rayonne aussi au Mexique, en Angleterre et en République du Cap-Vert
L’OGSL participera également à deux missions internationales en février et mars prochain. Du 6 au 10 février 2012, une délégation constituée par la Technopole maritime du Québec (TMQ), l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (UQAR-ISMER) et l’Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL), se rendront au Mexique pour participer à la création d’un observatoire à vocation maritime dans le golfe du Mexique. Après le séjour en Afrique, le représentant de l’OGSL se rendra à Londres pour participer, du 13 au 15 mars, à la conférence «Oceanology International 2012». M. Richard participe à cette mission à titre de délégué et il profitera de cette occasion pour rencontrer ses homologues et pour ouvrir la voie à d’autres collaborations internationales.

À la suite de la mission en Mauritanie, M. J.-C. Brêthes se rendra en République du Cap-Vert, pour développer des collaborations scientifiques dans le domaine des aires marines protégées et pour analyser la possibilité de la création d’un observatoire de l’environnement marin dans ce pays.

À propos de l’Observatoire global du Saint-Laurent
L’OGSL fournit, par son portail Internet, un accès intégré aux données sur le Saint-Laurent issues d’un réseau d’organismes gouvernementaux, universitaires et communautaires. La synergie créée par la mise en commun de l’information, des moyens et des expertises des fournisseurs de données se traduit en une capacité accrue de servir la collectivité. L’accès à l’information mise en valeur via l’OGSL offre également des opportunités de développement de produits et de services dérivés et, conséquemment, des bénéfices socio-économiques considérables. L’OGSL contribue à une gestion durable de l’écosystème global du Saint-Laurent en rendant accessibles à l’ensemble de la communauté les connaissances nécessaires à la prise de décision dans différents domaines tels la sécurité publique, les changements climatiques, le transport et la gestion des ressources.

À propos de la Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins
Cette Chaire UNESCO basée à l’Institut des sciences de la mer de l’UQAR propose un programme de formation et de recherche en matière d’analyse des systèmes marins. L’approche qu’elle privilégie avec ses partenaires est d’intégrer formellement les sciences naturelles, économiques et sociales au cœur du développement de la nouvelle pensée scientifique en matière océanique et halieutique, afin de comprendre la dynamique des écosystèmes marins et des activités humaines qui en dépendent. La chaire œuvre au service du développement de nouvelles politiques scientifiques nationales relatives aux milieux marins fondées sur les nouveaux paradigmes de la science. Les projets en cours touchent des sujets comme la mise en place et la gouvernance d’aires marines protégées, l’analyse écosystémique de problématiques de pêcheries, l’éco-certification des pêcheries, et l’analyse intégrée comme nouvelle approche de compréhension des écosystèmes. La chaire représente un partenariat Nord-Sud entre le Canada et l’Afrique de l’Ouest (principalement le Sénégal, le Cap Vert, et la Mauritanie).

Détails à : http://ogsl.ca et http://www.uqar.ca/systemes-marins Externe

Mise à jour : 2012-02-16 11:28:02

Retour Retour Haut Haut de la page

Accueil | Aide | Politique de confidentialité | Droits d'auteur | Avis Légal | Contactez-nous | À propos du site
Copyright © 2004-2014 CRÉBSL. Tous droits réservés.